Je déteste les séparations. Comme tout le monde je suppose. Je n'y arrive pas. J'altermoie. Je pars, je reviens, je pars à nouveau, et je recommence encore. Au final, j'entame la beauté de ce qui fut, mais j'imagine que c'est nécessaire, cette destruction. 

Je l'ai revu. Je sais que notre histoire est finie. Je le savais avant de le revoir. J'ai prétendu. J'ai fait semblant d'y croire, j'avais envie d'y croire. Il me touche. C'est d'ailleurs amusant que j'emploie ce verbe. 

C.est triste. Je suis triste. Encore je m'impose cette douleur. J'ai une envie folle de lui offrir un cadeau. Je me demande pourquoi. 

Pour oublier ces moments merveilleux, comme d'habitude, je me suis perdue, mais de manière un peu plus constructive cette fois.