Qui n'a jamais perdu une dent ne s'est pas approché, sans danger mais approché tout de même, de sa finitude.
Perdre une dent, c'est réaliser que certaines choses, certaines attitudes, certains comportements, induisent des conséquences irrévocables.
Perdre une dent, c'est devenir un être fragile, un être marqué d'un sceau, celui de sa connaissance, de sa fin. C'est comprendre et savoir que tout ne se reconstruit pas indéfiniment, que notre corps a des limites, que de celles qu'il nous impose, nous ne pouvons toujours faire fi, nous ne pouvons nous moquer, perdre une dent, c 'est cesser de prétendre.
J 'ai perdu une dent à 18 ans.
Ma mère vient d'en perdre une, en des circonstances pathétiques.
Je n'ai pas eu la force de lui apporter le réconfort dont j'ai manqué alors.