C'est vrai quoi, qu'est-ce qu'ils ont tous avec moi alors que je ne leur demande rien ? Bon, ok, pour certains, je ne suis pas si claire (L. par exemple qui vient et va, vous me direz c'est parfait, c'est notre rythme de prédilection), mais enfin, pour d'autres, je suis parfaitement calée sur mes intentions.... Mon ex-mari par exemple, depuis 2 ans, il devrait avoir compris : j'ai divorcé pour ne plus t'avoir dans ma vie, pour ne plus t'avoir chez moi, pour que tu me lâches !!! Ben non, il est toujours là. Et vas-y que je t'envoie un sms, vas-y que je change mon week-end, vas-y que j'ai besoin de toi pour organiser mes vacances, vas-y que je viens chez toi et que j'en profite pour regarder ton courrier, ouvrir ton frigo, me faire un café, utiliser tes chiottes pendant un quart d'heure, le tout, sans jamais regarder ni parler à notre fille, of course, sinon, ce n'est pas drôle.

Mes ex en général ! Ils ressurgissent soudainement, d'un passé révolu ou récent, ils apparaissent, parfois en pleine nuit ( spécial N.) avec une envie subite de me voir, là, maintenant, tout de suite. Mais oui bien sûr. Ne jamais dire oui. Sinon, nous sommes foutues pour toujours. Ils recommencent à chaque fois que ça leur passe par la tête. Ah tiens. C. Il y a longtemps que je ne l'ai pas vue. Merde. Il est 1 heure du mat et je suis bourré. Ben c'est pas grave. Notez, c'est généralement le moment qu'ils choisissent pour vous dire qu'ils vous aiment. Ils ont besoin de se faire pardonner. Ils savent pas trop comment. Du coup, ils pensent que c'est le meilleur moyen de faire passer la pilule. Mais ils se trompent. On fait semblant de les croire deux minutes mais nous aussi, on est sur le même registre, celui du cul....

Ensuite, il y a ceux qui ne savent pas où ils se situent. Les pauvres ! Amants d'un soir éconduits ou pas amants du tout, mais ils ne peuvent pas rompre le lien ténu qui les lie à notre petite personne pourtant très inintéressante. Alors ils s'insinuent, comme ils peuvent, en jouant au bon pote, en envoyant des messages, bref, en orchestrant une présence insignifiante, mais une présence tout de même, dans votre vie, comme une rengaine. C'est ma spécialité du moment. Généralement je ne m'attarde pas sur eux, je ne me pose pas de question, mais parfois, je suis frappée d'un éclair de lucidité et je me dis, mais qui sont ces gens ? que font-ils là ? pourquoi sont-ils dans ma vie ? Comme ma vie est dure en ce moment, j'atteins la tolérance zéro, ce qui est compliqué psychologiquement pour une anti-sarkozyste aussi primaire que moi. Mais je m'en tape. Je suis en mode survie. Du coup, je leur pose la question, mais que fais-tu là ? Leurs réponses sont alambiquées. Je leur demande alors, très cordialement, de bien vouloir sortir.