29 septembre 2013

Moi, moche et méchant

Je suis toujours étonnée lorsque je rencontre la méchanceté. Pourtant, à 40 ans, on ne peut pas dire que ce soit une grande découverte, je devrais y être habituée depuis le temps que j'y suis confrontée. Et bien non. Je ne sais pas si cela me blesse lorsqu'elle me concerne, pas vraiment je crois, mais elle me met hors de moi lorsque je la constate envers autrui. Je suis sûre que vous voyez de quoi je parle, ces petites mesquineries qui donnent à celui qui les profère le sentiment d'avoir de l'emprise, du pouvoir sur l'autre, et qui... [Lire la suite]
Posté par CarolineMF à 14:20 - Commentaires [8] - Permalien [#]

25 septembre 2013

Ariane

Ariane avait beaucoup de modèles féminins, elle se disait qu’elle parviendrait à jour à leur ressembler, à vivre dans une forme de sérénité. Mais la quarantaine approchait et elle ne voyait rien s’apaiser. Elle avait de plus en plus d’instants de calme profond, cela oui, mais pas dans ses relations aux autres. Elle était de plus en plus rêveuse, stimulée par la moindre incursion dans son champ visuel, son chat beaucoup, les appartements face au sien, la vie qui s’y devinait à l’intérieur, les silhouettes qui se distinguaient plus... [Lire la suite]
Posté par CarolineMF à 15:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 septembre 2013

Du doute

Généralement, je ne doute pas. Ou peu. Enfin, je ne sais pas, ça dépend des sujets. Je suis pas dans le camp de ceux qui savent, plutôt dans ceux qui se foutent de savoir. En ce moment, j'ai des petits accès paranos, et le pire dans ces moments là, c'est le doute qui s'insinue dans mon esprit. C'est le 'et si' dont j'ai pourtant dit dans un précédent billet qu'il n'existait pas. Mais depuis quelques jours, et si fait son come-back et me gonfle. D'autant qu'il s'attaque à de nombreux sujets. Je pense que cela signifie que je ne vais... [Lire la suite]
Posté par CarolineMF à 23:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]
23 septembre 2013

L'inconséquence

Mot du week-end. Utilisé par BM tout à fait à propos, et couvrant l'ensemble de ses significations, de la plus littérale à la plus large. J'aime bien ce grand garçon. Il fait partie de ces personnages qui sont beaux sans s'en douter. Il déambule avec une certaine gaucherie dans la démarche. Il a quelque chose d'émouvant dans le corps. Il aime le paraître à outrance, comme tous ceux qui doutent fondamentalement d'eux-mêmes. Il a l'air d'être dans l'existence tout à fait par hasard, et d'y évoluer sans savoir comment s'y mouvoir. Il... [Lire la suite]
Posté par CarolineMF à 17:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2013

L. me manque

Pendant longtemps, j'ai résumé mon mal de lui à un mal de sexe. Aujourd'hui, c'est un peu différent. Je voudrais revivre ces soirées, lorsque j'arrivais chez lui comme dans un boudoir, qui devenait le mien en peu de temps. D'abord assise dans son canapé, lui face à moi, dans son fauteuil. Nous parlions, nous fumions, nous buvions. Je passai rapidement en position allongée, il s'occupait de tout, de la musique, de me substanter, de me donner du plaisir. C'est tout cela qui me manque soudainement. Au-dela de son corps, lui, nous.
Posté par CarolineMF à 03:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 septembre 2013

Tomber, c'est la vie, se relever, c'est la vivre

Le yoga n'est pas une simple gymnastique. Après presque 10 ans de pratique, je commence enfin à en aborder les enseignements philosophiques. Le yoga, c'est penser son corps comme une strate parmi d'autres. La strate initiale, donc fondamentale, celle qu'il faut travailler pour parvenir à la transcender et accéder à un ailleurs. Le yoga sert à fortifier son corps pour permettre à l'esprit de se relâcher, ou plutôt, de se concentrer, d'aller au coeur, de méditer, d'être pleinement soi en toute conscience. Hier, j'ai repris... [Lire la suite]
Posté par CarolineMF à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 septembre 2013

Vide ou trop-plein?

L'auteur d'un léger passage à vide est aussi un voisin. Je pense souvent à lui, en tant que symptôme. Je le croise presque quotidiennement, nos enfants ont le même âge et fréquentent la même école. Et tous les jours je me dis que le vide a des effets très concrêts sur le corps, sur la démarche, sur le regard. En ce moment, je traverse un passage singulier. Mais, même si dans mon esprit, je pourrais le qualifier de 'à vide', dans mon corps, c'est l'exact opposé. J'aime bien cette contre symétrie. Mon esprit, mon âme que je... [Lire la suite]
Posté par CarolineMF à 20:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 septembre 2013

I'm free

Cat Power est l'une des chanteuses que je préfère. J'aime sa voix. J'aime ses accords. J'aime son monde. Vous savez comme l'on sait. Instinctivement. Ce qui est à nous. Ce qui résonne. Ce qui nous appartient. Il n'y a pas de hasard. Tout se déroule dans une logique implaquable si tant est que l'on pose son regard. Les films qui nous ont bouleversés. Les tableaux qui nous ont construits. Les chansons qui nous accompagnent. Dans cet album, elle dit l'exigence de la liberté. Le prix à payer pour l'arracher, la gagner, la conquérir. De... [Lire la suite]
Posté par CarolineMF à 22:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 septembre 2013

Je ne suis pas sortable .....

Conclusion de mon cerveau très très embrumé et des seuls deux neurones qui ont survécu à un samedi que j'ai du mal à qualifier .... Heureusement que mes copines m'aiment d'amour et parviennent à s'amuser de mes frasques, parce que franchement, je ne respecte pas vraiment les codes sociaux établis. Comment raconter ? Généralement, la seule perspective d'une grosse fête suffit à me faire entrer en transe. Je monte en excitation vers H - 8 et résultat, à peine arrivée, je suis déjà dans un état presque pathologique. Après, ça s'aggrave.... [Lire la suite]
Posté par CarolineMF à 11:54 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
06 septembre 2013

De l'interprétation

A 17 ans, je ne voulais qu'une chose : partir. A 17 ans, je ne maîtrisais rien d'autre que les langues. J'étais déjà partie, mais il fallait une plus distance plus grande, un espace élargi. A mon retour d'une année d'exil, je réalisai que je ne savais rien faire d'autre que d'interpréter. Aujourd'hui, à 40 ans, après beaucoup de temps, beaucoup de rires, beaucoup d'embûches, je regarde avec tendresse et admiration la jeune femme que je fus, je me regarde avec distance, recul, comme une autre moi-même. Interprète. Quel joli mot.... [Lire la suite]
Posté par CarolineMF à 23:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,