Merci. Merci à vous, mes 48 lecteurs de la semaine, d'être venus, et pour certains d'avoir passé un temps assez considérable, étant donné nos vies de dingos, à me lire. J'ai découvert cette semaine le module statistiques. C'est top! Indicateurs en temps réel des visiteurs avec distinction entre les premières visites et les habitués. Je sais de quel pays vous vous connectez, et parfois même de quelle ville. Le système de navigation utilisé, le parcours pour parvenir jusqu'à moi et le temps passé. J'ai plein de chiffres pour m'approcher de vous. Votre adresse ip par exemple.
Mais je n'ai jamais été forte avec les chiffres, les maths, c'était le cauchemar pour moi. Les chiffres ne me disent pas si vous un homme ou une femme, blond ou brune, si vous êtes heureux ou mélancolique, à quoi ressemblent vos yeux, s'ils sont rieurs, bleus ou noisettes. Si vous fumez ou buvez en le lisant. Si vous vous connectez depuis votre i-phone dans le métro le matin, ou depuis votre ordi au boulot quand le temps s'arrête. Ou le soir, quand la vie se pose, en regardant la télé du coin de l'oeil. Si je vous amuse parfois, si je vous touche ou si je vous gonfle.
J'adore vous penser. Vous êtes un joli petit groupe cette semaine, 48, c'est déjà une grande famille. Je vous imagine, tous rassemblés, à la campagne, avec une immense table, un soleil doux, des bouteilles de rosés, comme dans les films de Sautet, quelque chose de ce goût là. Un rien nous unit, une façon de regarder ? de vivre? de penser? d'aimer?